Pôle Saint-Hélier

A RENNES

cerveau

On appelle traumatisme crânien encéphalique grave toute lésion cérébrale provoquée par le contact brusque entre le cerveau et la boite crânienne à l’origine d’un coma ou de signe neurologiques d’emblée (hémiplégie, aphasie…).Ces traumatismes sont le plus souvent accidentels : accident de la voie publique (voiture, moto), chute… Ils touchent plus particulièrement les jeunes entre 15 et 25 ans , de sexe masculin, mais également les personnes âgées (2e pic de fréquence > 70 ans).

  • Le coma est une rupture plus ou moins complète des fonctions de la vie de relation (conscience, motilité, sensibilité) d’après le score de glasgow ( coma = glasgow inférieur à 8)

  • Coma d'emblée : commotion ou contusion cérébrales, coma profond d'emblée ;

  • Coma secondaire : hématome extra-dural (HED) précoce, hématome sous-dural (HSD) plus tardif ;

     


    La durée du coma est un critère de gravité (plus de 8 à 15 jours).

 

L’éveil de coma est une période transitoire, progressive, nécessitant souvent une médicalisation importante (réanimation avec souvent  trachéotomie pour respirer, puis unités d’éveil spécialisées).

La rééducation à la phase d’éveil a pour but de limiter les troubles orthopédiques (enraidissement des articulations en positon vicieuse), les troubles trophiques (escarres), la dénutrition (la pose d’une sonde d’alimentation par gastrostomie peut être nécessaire) et de favoriser l’éveil par les stimulations.

 

Après réveil du patient la prise en charge rééducative est organisée autour de

La rééducation

 

  • neuropsychologique (troubles de la mémoire, de l’orientation dans le temps, l’espace, troubles attentionnels, changement de comportement…)

  • Kinésithérapique (développement des capacités motrices en fonction des atteintes (hémiplégie…), réentrainement à l’effort, travail respiratoire…)

  • Ergothérapique (autonomie, mises en situation de vie quotidienne…)

  • Orthophonie (déglutition, troubles de la parole :aphasie/dysarthrie)

  • Orthoptie (troubles neurovisuels)

La réadaptation

  • Ergothérapie : aides techniques, mises en situation, visite à domicile si des aménagements sont nécessaires…

La réinsertion :familiale,sociale,professionnelle

  • Les soins de nursing, le suivi nutritionnel et les soins médicaux sont orientés sur ce projet rééducatif.
  • La prise en charge multidisciplinaire est essentielle durant cette période qui dure parfois plusieurs mois.
  • Le retentissement familial est souvent important (changement du statut familial, personnalité modifiée, période d’amnésie…). Le groupe de parole pour les familles de patient neurologique  est un espace d’échange pour soutenir les familles.
  • Parfois dans les suites d’un accident avec choc et perte de connaissance minime, un traumatisme crânien dit  « léger » survient ; La personne rentre chez elle et reprend sa vie habituelle. Les troubles cognitifs peuvent n’être  décelés que secondairement par l’entourage ou au travail. Il est important dans ce cas de pratiquer un bilan neuropsychologique pour évaluer les besoins rééducatifs qui peuvent souvent être organisés en hôpital de jour.